Tout comprendre sur l’EBICS et l’Agrégation

Quel que soit le type de comptabilité utilisé ‐ trésorerie  ou engagement ‐ la tenue du journal de banque est obligatoire. 

Contrairement à la récupération des factures, l'exhaustivité des donnée est naturellement assurée, permettant de tendre vers une automatisation complète. Dans cet article, nous vous proposons de revenir sur les concepts clés de la récupération bancaire.

La récupération des données, comment ça se passe ?

Si l’EBICS et l’Agrégation s’imposent aujourd’hui comme les 2 modes de récupération des données bancaires par excellence, la récupération des données est passée par plusieurs étapes avant d’être ce qu’elle est aujourd'hui. 

 

Pour mieux comprendre ce qu’il en est, voici un petit récap’ :

 

tiime-blog-ebics-agregation-01-1

 

* Le recueil des information par l’agrégation peut se faire par 2 biais: 

  • le scraping  : un automate extrait les données web en utilisant les identifiants de sécurité du client  et les transforme en données exploitables
  • via une API (interface de programmation d'application)

** DSP2: “Directive Européenne sur les services de paiement 2ème version” qui garantit un accès ouvert des paiements et qui renforce la protection des consommateurs. Vous pourrez découvrir dans un prochain article les conséquences de la récupération bancaire induite par la DSP2. 

Deux modes de récupération, deux fonctionnements différents 

 

AGRÉGATION
EBICS

Il s’agit d’une méthode de scraping (extraction de contenu) encadrée par la DSP2. L’utilisateur connecte ses comptes bancaires dans les applications Tiime en saisissant ses identifiants bancaires ce qui permet de récupérer automatiquement les transactions.

L’EBICS est un mandat tripartite signé par la banque, le client et l’expert comptable. Ce protocole permet l’échange sécurisé d’informations bancaires entre le client et sa banque. Une fois mis en place, la banque nous transmet les données tous les jours ouvrés.

L’avantage ? 

. La récupération des données bancaires est quasi instantanée.

. L’historique des flux bancaire est récupéré instantanément; il varie d’une banque à l’autre de 3 mois à 3 ans. 

. Tous les comptes sont récupérés

. Récupération des détails de la CB différée

. L’Agrégation est disponible pour la plupart des banques

L’avantage ? 

. Les données sont fiables et les flux continus. 

. Ce protocole est infini dans le temps. 

. L’utilisateur se sent plus en sécurité : aucun identifiant nécessaire

. Le solde est transmis par la banque

L’inconvénient ? 

. La réglementation par des agrégateurs de paiement obligeant le client à se reconnecter sur ses applications tous les 90 jours

. Certaines écritures peuvent être manquantes ou en doublon

. Si le site de la banque vient à changer, le connecteur n’est plus disponible et les données ne remontent plus jusqu’à ce que le problème soit résolu

. Le solde bancaire n’est pas toujours fourni, il est bien souvent recalculé, et peut être source d’erreur.

. Les clients peuvent être réticents à l’idée de rentrer leurs identifiants (l’agrégation est cependant soumis à des normes rendant le système extrêmement sécurisé)

L’inconvénient ? 

. Le traitement du mandat par la banque prend du temps et les flux bancaires mettent du temps à arriver (2-3 jours pour récupérer les informations).

. Il n’est pas possible de récupérer l’historique des transactions réalisées 

. Récupération des données environ 3 semaines après la signature du mandat

. Ne prend en compte que les comptes chèque et pro 

. Non disponible pour les banques en ligne et néo banques

 

TIIME : le meilleur des deux mondes

Beaucoup de logiciels se contentent de proposer un seul mode de récupération des données bancaires, et il s’agit bien souvent de l’agrégation en raison de sa large couverture du marché en nombre de banque et de son apparente simplicité d’implémentation. En revanche, il s’agit au final du moyen de récupération le moins adapté à la tenue comptable en raison de son manque de fiabilité et de ses nombreux inconvénients qui viennent interrompre la récupération des données bancaires.

 

Le fonctionnement avec la réconciliation mise en place par TIIME


tiime-blog-ebics-agregation-02

  1. Lorsque la connexion en agrégation est mise en place, tous les flux bancaires sont récupérés instantanément avec l’historique. 
  2. Le mandat EBICS est plus long à mettre en place (environ 3 semaines). Il est mis en place pendant que la connexion en agrégation est fonctionnelle.  
  3. Durant cette période, les transactions en agrégation et les transactions EBICS sont reliées et la meilleure donnée bancaire est affichée.
  4. Au bout de  90 jours, la connexion en agrégation coupe, l’EBICS prend le relai et l’agrégation est mise en sommeil : l’utilisateur n’aura pas besoin de se reconnecter.
  5. Les données bancaires continueront d’arriver car le mandat EBICS n’a pas de durée.  Les données sont stables et validées.

 

Des données validées, plus de fiabilité ! 

Pour que la donnée récupérée soit la plus propre possible, on a notre recette ! 

Tiime veille à ce que toutes les données récupérées entre EBICS et Agrégation correspondent.  

Pour cela, nos équipes et nos algorithmes travaillent sur l’historique émis par l’agrégation et sur les soldes des comptes bancaires donnés par EBICS.  De cette manière, on peut vérifier que les données émises sont correctes et que les transactions correspondent entre les deux modes de récupération.  

 

Pour résumer, cette réconciliation vous permet : 

  • D’avoir des données bancaires plus fiables  et validées 
  • De ne plus être bloqué sur vos outils comptables et de continuer à recevoir les données bancaires même quand la connexion en agrégation est coupée  
  • D’améliorer l’expérience de vos clients en arrêtant de les notifier tous les 90 jours

 

Chez Tiime, notre priorité est de simplifier la vie de votre cabinet ! 😉

Laisse-nous ton commentaire
tiime-blog-ebics-agregation-01
Découvrez la compta Next Génération
Tiime Accounts et Tiime Invoice

Suivez nous sur :