Créer une entreprise sans argent : Est-ce possible ?

Ça y est, tu es décidé. Tout indique que tu vas enfin pouvoir te lancer en tant qu’indépendant.

Mais il y a encore quelques questions qui te torturent l’esprit :

Combien ça coûte de créer une boite ? Est-ce possible de monter son entreprise sans apport personnel ? Et enfin, comment monter son entreprise sans argent ?

 Découvre les 10 bonnes raisons de créer ton entreprise en ligne

D’un point de vue juridique, la réponse est simple

La création d’une entreprise aujourd’hui est très peu coûteuse lorsque l’on réalise les démarches soi-même.

Il faudra compter des frais de gestion de dossier par le Greffe du Tribunal de Commerce pour un peu plus de 50€, ainsi qu’une publication dans un journal d’annonce légale (moins de 100€ lorsque celle-ci est bien négociée).

Du côté du dépôt du capital (obligatoire), le montant minimum légal est de 1€. Il est donc juridiquement possible de créer son entreprise sans apport personnel.

Pourtant, ce n’est conseillé. Tu peux te rapprocher d’un cabinet d’Expertise Comptable ou d’un partenaire spécialisé en création d’entreprise dans l’idéal. Il t'aidera à déterminer le capital de démarrage et négocier la meilleure offre pour la publication de ton annonce légale de création.

Il est donc possible de créer légalement une société avec moins de 200€. La question ne se porte donc pas tellement sur les démarches de création mais plutôt sur les premières semaines qui suivent l’ouverture de l’entreprise.

Peut-on vraiment créer une entreprise sans argent ?

Qu'en est-il de la trésorerie de démarrage ?

En fonction de l’activité exercée, des investissements de démarrage peuvent sembler nécessaires.

Il sera en réalité plus difficile d’ouvrir un commerce sans argent que de se mettre à son compte en tant que prestataire de service !

Cela dépend donc du type d’activité.

Il ne faut pas oublier que, suite à ton démarrage, les premiers encaissements de tes missions peuvent prendre quelques semaines. Il est donc nécessaire de pouvoir financer tes charges de démarrage, soit par apport personnel, soit en utilisant le capital déposé lors de la création.

Il faudra donc déterminer les charges minimales à faire face en attendant le paiement de tes clients !

Un prestataire de service travaillant à son compte chez le client pourra se contenter des prélèvements récurrents (frais bancaires, assurance responsabilité professionnelle, honoraires comptables…) et n’aura donc pas nécessairement besoin d’un apport conséquent au démarrage.

Tu l’auras compris, il peut sembler nécessaire de déterminer au préalable le coût de démarrage avant les premiers encaissements de tes missions.

Là encore, il est recommandé de faire appel aux conseils d’un cabinet comptable. Celui-ci pourra t'aider à établir un prévisionnel d’activité afin de déterminer les dépenses de démarrage.

Du côté de la banque

Le coût de la mise en place d’un compte bancaire professionnel est généralement plus important que celui d’un compte bancaire personnel.

Si les tarifs auprès des banques traditionnelles sont souvent lissés, il est possible aujourd’hui de faire appel à des banques en ligne, proposant des services simplifiés mais dont les frais peuvent être inférieurs à 10€ par mois.

Si la banque ne demande pas de garanties spécifiques pour la création d’un compte professionnel, il est possible qu’il te soit demandé un prévisionnel d’activité au démarrage. Tu pourras te faire aider par un cabinet d’Expertise Comptable dans la réalisation de celui-ci.

Finalement, ces éléments nous montrent qu’il est possible de monter son entreprise sans argent.

Afin de connaître tes besoins financiers au démarrage de ton activité, l’élaboration d’un prévisionnel d’activité afin de déterminer un budget de démarrage peut s’avérer utile.

Pour ceux ayant décidé d’entreprendre sans argent et qui ont besoin d’un coup de pouce de démarrage, il existe des aides et des subventions qui pourraient te convenir.

 

L'argent est-il primodial pour créer son entreprise ?

Les aides et subventions de démarrage d’activité

Trois types d’aides s’offrent aujourd’hui à toi.

Les dispositifs d'État, les dispositifs financiers générés par les régions et enfin, les dispositifs gérés par des organismes indépendants.

Les aides d'État permettent de bénéficier de réduction d’impôts ou de charges sociales. Ces aides sont mises en place au démarrage de l’activité afin de te permettre de te lancer en tant qu’indépendant.

Certaines aides sont accessibles à tous les créateurs, par exemple l’ACRE.

L’ACRE est une exonération partielle de charge sociale sur les 12 premiers mois suivant la création de l’activité (3 ans pour une micro-entreprise). Cette exonération permet notamment aux dirigeants de sociétés de bénéficier d’une rémunération moins coûteuse pour la société.

D’autres aides sont accordées en fonction de la spécificité du créateur d’entreprise ou de son activité ;

Pour les créateurs d’entreprise pouvant bénéficier des allocations chômages :

  • L’Aide au retour à l’emploi (ARE) par exemple, permet à un créateur d’entreprise inscrit à Pôle emploi de bénéficier de ses allocations chômages pendant toute la durée de ses droits à condition de ne pas percevoir à titre personnel de rémunération de son activité.
  • L’ARCE quant à elle, est un apport en capital versé par Pôle emploi de la manière suivante ; 45 % du total des droits chômage du créateur d’entreprise versé en deux fois (une fois à la création et une fois 6 mois plus tard à condition que l’activité existe toujours).

 Si les aides accordées par Pôle Emploi dépendent de la situation personnelle du créateur d’entreprise, d’autres aides sont accordées sur d’autres critères comme la zone d’activité (Zone Franche Urbaine par exemple) ou du type d’activité exercée (« Jeune Entreprise Innovante » lorsqu’une partie du chiffre d’affaires est consacré aux dépenses de Recherche & Développement).

Ces aides permettent une exonération d’une partie de l’imposition afin de faciliter le démarrage de l’activité.

Si la plupart des aides accordées proviennent de dispositifs mis en place par l’État ou les collectivités, certaines aides peuvent provenir des sociétés directement dans lesquelles de futurs entrepreneurs exercent leur activité en tant que salarié.

Dans certains cas de plans de restructurations d’entreprises, il est possible de se voir accorder des aides à la création d’entreprises proposées par la société (congés de reclassements par exemple) ou même un versement de capital sous forme de subvention de démarrage.

Le climat politique actuel favorable à l’entreprenariat te permet aujourd’hui de te lancer en tant qu’indépendant sans liquidité de démarrage.

Il n’y a donc plus qu’à te lancer !

Le mieux reste de faire appel à un cabinet d’expertise comptable afin de connaître les possibilités qui s’offrent à toi et de démarrer ta nouvelle vie de freelance sans accroches ;)

Découvre les 10 bonnes raisons de créer ton entreprise en ligne

Pour aller plus loin :

Laisse-nous ton commentaire
form-bg
Découvrez la compta Next Génération
2 minutes pour savoir si tu es prêt à lancer ton entreprise

Suivez nous sur :